LA BIOECONOMIE TROPICALE, VOUS CONNAISSEZ ?


La bioéconomie est sans doute le modèle économique de demain !

Elle regroupe les activités économiques liées à l’innovation, à la production, au développement et à l’utilisation de produits et de procédés issus du monde du vivant et renouvelables. Et tropicale, parce qu’elle est basée sur la production et l’exploitation éco-responsable de toutes les ressources et richesses, terrestres et marines, qui foisonnent sous nos latitudes.

Elle vise des marchés dans les domaines des rendements agricoles, des process industriels (agroalimentaire, environnement, énergie…), de la santé humaine et animale.

PRINCIPAUX SECTEURS

  • Canne à sucre
  • Fruits et légumes
  • Plantes aromatiques, à parfum et médicinales
  • Horticulture et autres productions végétales
  • Pêche et aquaculture
  • Elevage
  • Microalgues
  • Industrie agroalimentaire
  • Santé et Bien-être
  • Environnement

PRINCIPAUX MARCHÉS

  • Alimentation et aliments fonctionnels
  • Bioénergie
  • Biofertilisants
  • Eco-produits
  • e-santé
  • Extraits naturels tropicaux
  • Matériaux et produits bio-sourcés
  • Semences et plants


ACTUALITÉS


10 raisons de nous rejoindre


Retour
20/02/2018
Les Appels à Projets
Local

Appel à projets DEPHY EXPE V2


Cet appel à projets a pour objectif le financement d'un réseau d'expérimentation de systèmes agro-écologiques en rupture forte vis-à-vis de l'utilisation des pesticides. Il vise à sélectionner et financer des projets ambitieux de sites ou de réseaux de sites qui conçoivent, expérimentent, observent et évaluent des systèmes agricoles les moins dépendants possibles des produits phytosanitaires (ceux-ci n’étant mobilisés qu’en ultime recours) en mobilisant les principes et connaissances de l’agro-écologie, et inscrits dans le cadre du développement durable.

 

L’objectif de réduction des pesticides dans cet appel à projets DEPHY EXPE 2 est plus ambitieux que celui affiché dans le premier appel à projets DEPHY EXPE 1. L’utilisation des pesticides, qui n’est pas exclue, doit être envisagée, en théorie et en pratique, en ultime recours, c’est-à-dire après la phase de prévention et de gestion non chimique des bioagressions. Cet ordonnancement (mesures préventives, évaluation, mesures curatives (non chimiques, voire chimiques si nécessaire)) sera pris en compte dans les critères de sélection des dossiers, au même titre que l’objectif de réduction, affiché ex ante dans les projets.

 

Cet appel à projets est destiné à toute structure/collectif en mesure de définir un projet répondant aux critères de l’appel.

 

L’objectif recherché suppose a priori de s’adresser à des opérateurs :

 

  • soit qui gèrent d’ores et déjà des dispositifs en place qu’ils veulent compléter, affiner, améliorer : ils devront démontrer la valeur ajoutée du projet déposé en regard des verrous identifiés et les évolutions proposées des dispositifs existants ;
  • soit qui initient des dispositifs dont ils démontreront le caractère novateur et leur aptitude à répondre aux objectifs ambitieux du présent appel à projets en termes d’économies de produits phytopharmaceutiques.

 

Les propositions de déploiement du projet s’appuyant sur des réseaux de sites/parcelles avec des protocoles expérimentaux coordonnés (corps de règles communs,…) seront privilégiées pour atteindre l’objectif attendu sur une large gamme de situations de production. Pour autant, les propositions de site unique sont éligibles sachant que, dans ce dernier cas, il faudra expliciter la portabilité des résultats vers d’autres contextes ou justifier de la pertinence du choix, par exemple en rapport avec des combinaisons de pratiques ou de systèmes profondément reconçus.

 

Date de clôture : 20/04/2018

 

Plus d'informations : http://daaf.reunion.agriculture.gouv.fr/Appel-a-projets-DEPHY-EXPE-V2?id_rubrique=23