LA BIOECONOMIE TROPICALE, VOUS CONNAISSEZ ?


La bioéconomie est sans doute le modèle économique de demain !

Elle regroupe les activités économiques liées à l’innovation, à la production, au développement et à l’utilisation de produits et de procédés issus du monde du vivant et renouvelables. Et tropicale, parce qu’elle est basée sur la production et l’exploitation éco-responsable de toutes les ressources et richesses, terrestres et marines, qui foisonnent sous nos latitudes.

Elle vise des marchés dans les domaines des rendements agricoles, des process industriels (agroalimentaire, environnement, énergie…), de la santé humaine et animale.

PRINCIPAUX SECTEURS

  • Canne à sucre
  • Fruits et légumes
  • Plantes aromatiques, à parfum et médicinales
  • Horticulture et autres productions végétales
  • Pêche et aquaculture
  • Elevage
  • Microalgues
  • Industrie agroalimentaire
  • Santé et Bien-être
  • Environnement

PRINCIPAUX MARCHÉS

  • Alimentation et aliments fonctionnels
  • Bioénergie
  • Biofertilisants
  • Eco-produits
  • e-santé
  • Extraits naturels tropicaux
  • Matériaux et produits bio-sourcés
  • Semences et plants



FOCUS


10 raisons de nous rejoindre


Retour
19/04/2017

Entretien avec Antoine DE PALMAS, Président de SUEZ RV Réunion

Comment qualifieriez-vous les avancées en termes de gestion des déchets à La Réunion ?

Les avancées sont sensibles et avant tout portées par les volontés politiques et la contrainte règlementaire car la gestion des déchets est encore majoritairement vue comme un centre de coûts. L’éco conception, la gestion des ressources naturelles, l’impact des activités sur la pollution et une meilleure valorisation des déchets est pourtant la clé de la durabilité des produits, des relations humaines et commerciales. Nous portons cette approche auprès des collectivités et des entreprises afin d’éveiller les consciences, cela va dans le même sens que la règlementation mais n’est alors plus vécu comme une contrainte, mais une opportunité pour tous.

 

Expert dans le traitement des déchets, SUEZ s’implique dans des opérations de sensibilisation (Déchetterie mobile, Nettoyons la nature, Forum éco-entreprise). Pensez-vous que le chemin est encore long vers la transition écologique ?

Le plus difficile à faire évoluer, sont les mentalités. La multiplication des actions de sensibilisation est nécessaire mais pas suffisante pour des résultats visibles à court ou moyen terme. Nous réfléchissons avec l’ensemble des parties prenantes à mieux coordonner nos actions en mettant tout le monde autour de la table afin de trouver les leviers démultiplicateurs de chacune des actions. C’est la bonne nouvelle ; Chacun n’est plus seul face à une responsabilité politique, commerciale, environnementale mais nos intérêts convergent vers plus de circularité et une meilleure insertion de l’emploi au sein des chaînes de valeur induites par la gestion des déchets.

 

Comment se traduit l’innovation chez SUEZ ?

SUEZ R&V Réunion innove et vient de remporter un premier succès lors d’un appel à projet national, concernant les Smartcities. La qualité de nos projets est reconnue au niveau national, ce qui nous pousse à aller encore plus loin, vers plus de digitalisation, plus de performance et d’ingéniosité dans nos réponses aux appels d’offres par exemple. Nous n’hésitons plus à proposer des moyens inédits afin de garantir une qualité et une traçabilité plus importante à nos clients.

 

Quel est le rôle de Qualitropic dans ce processus ?

Apporter les ressources et l’expertise pour nous aider à développer nos projets. Il est nécessaire, parfois, d’avoir de l’apport en connaissance, l’accès à un réseau, mais aussi le recul nécessaire pour s’assurer que nous restons sur la bonne voie.

 






© 2018 Qualitropic - Politique d'utlisation des cookies - Politique de confidentialité