LA BIOECONOMIE TROPICALE, VOUS CONNAISSEZ ?


La bioéconomie est sans doute le modèle économique de demain !

Elle regroupe les activités économiques liées à l’innovation, à la production, au développement et à l’utilisation de produits et de procédés issus du monde du vivant et renouvelables. Et tropicale, parce qu’elle est basée sur la production et l’exploitation éco-responsable de toutes les ressources et richesses, terrestres et marines, qui foisonnent sous nos latitudes.

Elle vise des marchés dans les domaines des rendements agricoles, des process industriels (agroalimentaire, environnement, énergie…), de la santé humaine et animale.

PRINCIPAUX SECTEURS

  • Canne à sucre
  • Fruits et légumes
  • Plantes aromatiques, à parfum et médicinales
  • Horticulture et autres productions végétales
  • Pêche et aquaculture
  • Elevage
  • Microalgues
  • Industrie agroalimentaire
  • Santé et Bien-être
  • Environnement

PRINCIPAUX MARCHÉS

  • Alimentation et aliments fonctionnels
  • Bioénergie
  • Biofertilisants
  • Eco-produits
  • e-santé
  • Extraits naturels tropicaux
  • Matériaux et produits bio-sourcés
  • Semences et plants



FOCUS


10 raisons de nous rejoindre


Retour
14/07/2017

Entretien avec Marie-Paule GONTHIER, Enseignante-Chercheure, Directrice-adjointe de l'UMR 1188 DéTROI Université de La Réunion - INSERM

Vos thématiques de recherche ?

Le laboratoire DéTROI (Diabète athérothrombose Thérapies Réunion Océan Indien) est une Unité Mixte de Recherche de l’Université de La Réunion et de l’INSERM, dirigée par Dr. Olivier Meilhac. Nos travaux de recherche visent à comprendre les mécanismes impliqués dans le développement du diabète et de ses complications vasculaires comme l’accident vasculaire cérébral. Nos activités se déclinent autour de principales thématiques comme (i) la recherche de biomarqueurs du diabète et du risque vasculaire, avec des valeurs diagnostiques supérieures aux standards utilisés en clinique et un développement de méthodes innovantes de dosage ; (ii) l’identification de cibles moléculaires d’imagerie non invasive des complications vasculaires associées au diabète et (iii) le développement de thérapies innovantes basées sur la valorisation de molécules issues de la biodiversité végétale de La Réunion et l’optimisation de leur mode de vectorisation chez l’homme. A ce titre, nous avons notamment contribué à démontrer la richesse en principes actifs de type polyphénols antioxydants et anti-inflammatoires extraits du curcuma et de nombreux fruits tropicaux et plantes médicinales de La Réunion.

 

Les projets en cours ?

Parmi nos projets, le projet « REUNION » vise à mettre en place une collection clinico-biologique représentative de la population générale réunionnaise (35-65 ans), en collaboration avec l’UMR PIMIT (Processus Infectieux en Milieu Insulaire Tropical) de l’Université de La Réunion et le CHU de La Réunion. Il s’agit de l’élaboration d’un outil transversal permettant de définir avec précision la prévalence de nombreuses maladies métaboliques, infectieuses et l’étude en population des causes possibles de ces pathologies (FEDER-AAP Région). Le projet « AVC » s’intéresse à la validation de biomarqueurs et thérapies innovants des complications vasculaires associées au diabète (FEDER-AAP Région). Notre équipe contribue au projet « PHAR » visant à la valorisation pharmacologique de la biomasse terrestre et marine de la zone Sud-Ouest de l’Océan Indien par voies chimique et biotechnologique, porté par le laboratoire de chimie des substances naturelles (LCSNSA) de l’Université de La Réunion (FEDER-AAP Région), et qui a fait l’objet d’une labellisation par Qualitropic. Nous contribuons au projet « CHOPIN » CHOlesterol Personalized Innovation qui inclut 16 partenaires nationaux et internationaux (ANR) et au projet « MICROBIOTE » qui étudie les interactions entre maladies métaboliques et infectieuses via un réseau de 16 laboratoires français dans le but d’afficher un savoir-faire institutionnel dans le domaine du microbiote pour une implication des industriels dans une 2ème phase (Programme INSERM).

 

Les points que vous souhaitez mettre en avant en lien avec les enjeux du territoire ?

La Réunion est la région française qui présente la prévalence du diabète de type 2 la plus importante et l’indice de mortalité par accident vasculaire cérébral le plus élevé. Nos travaux de recherche visent à répondre à cette problématique de santé publique majeure du territoire. En effet, nous souhaitons contribuer à une meilleure compréhension des mécanismes menant aux complications vasculaires chez le patient diabétique dans le but d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques. Nous souhaitons participer à relever le défi de la consolidation de l’état sanitaire de La Réunion par une meilleure connaissance scientifique de la pathologie du diabète. Parallèlement, La Réunion reconnue comme hot spot de la biodiversité mondiale présente une multitude de ressources végétales susceptibles d’être des sources abondantes de principes actifs. Notre axe de recherche « Thérapies innovantes » a pour but d’apporter les preuves scientifiques des possibles effets protecteurs d’extraits de plantes médicinales de La Réunion inscrites à la Pharmacopée Française, et pour lesquelles il existe encore peu de connaissances scientifiques validées. Nos travaux s’inscrivent dans les actions de la Stratégie de Spécialisation Intelligente (S3) de La Réunion concernant l’axe prioritaire « Bioéconomie tropicale » (Extraction et mobilisation de principes actifs issus de la biodiversité tropicale) et l’axe prioritaire « La Réunion, Plateforme agile en Santé » (Diagnostics et thérapies innovants).

 

Les liens avec Qualitropic ?

Le pôle de compétitivité Qualitropic, grâce à son expertise et à sa connaissance des acteurs locaux, agit en facilitateur dans le montage de projets. Nos liens avec Qualitropic nous permettent d’apporter à certains de projets de recherche parfois d’ordre trop fondamental une dimension importante de stratégie d’application et de valorisation économique. Par le réseau de professionnels en lien avec Qualitropic, nous avons pu identifier et être identifiés par des acteurs industriels partageant nos objectifs de recherche en matière de valorisation de ressources végétales régionales. Ces collaborations entre secteurs public/privé nous permettent d’être plus efficaces et performants dans une perspective de transfert de connaissances scientifiques vers le secteur industriel, mais aussi dans l’encadrement de doctorants, post-doctorants pour une meilleure insertion professionnelle.






© 2018 Qualitropic - Politique d'utlisation des cookies - Politique de confidentialité