LA BIOECONOMIE TROPICALE, VOUS CONNAISSEZ ?


La bioéconomie est sans doute le modèle économique de demain !

Elle regroupe les activités économiques liées à l’innovation, à la production, au développement et à l’utilisation de produits et de procédés issus du monde du vivant et renouvelables. Et tropicale, parce qu’elle est basée sur la production et l’exploitation éco-responsable de toutes les ressources et richesses, terrestres et marines, qui foisonnent sous nos latitudes.

Elle vise des marchés dans les domaines des rendements agricoles, des process industriels (agroalimentaire, environnement, énergie…), de la santé humaine et animale.

PRINCIPAUX SECTEURS

  • Canne à sucre
  • Fruits et légumes
  • Plantes aromatiques, à parfum et médicinales
  • Horticulture et autres productions végétales
  • Pêche et aquaculture
  • Elevage
  • Microalgues
  • Industrie agroalimentaire
  • Santé et Bien-être
  • Environnement

PRINCIPAUX MARCHÉS

  • Alimentation et aliments fonctionnels
  • Bioénergie
  • Biofertilisants
  • Eco-produits
  • e-santé
  • Extraits naturels tropicaux
  • Matériaux et produits bio-sourcés
  • Semences et plants



FOCUS


10 raisons de nous rejoindre


Retour
20/12/2017

Entretien avec Olivia CASIMIR, Gérante de La Savonnerie de Bourbon

 

Pouvez-vous nous présenter votre activité ?

La Savonnerie de Bourbon est une petite entreprise familiale 100% réunionnaise. Basée à Saint-Benoit, nous sommes l’unique unité semi-industrielle de fabrication de savons de l’île. Toute jeune entreprise nous avons démarré la commercialisation de nos produits en juin 2017. Nous fabriquons à ce jour des savons solides d’hygiène corporelle à destination de la grande distribution et de l’hôtellerie.

 

 

Nos objectifs :

  • Valoriser le savoir-faire réunionnais
  • Proposer à nos clients et consommateurs une alternative aux savons importés
  • Proposer aux consommateurs un savon à leur image

 

Comment s’est fait le développement des marques locales ? 

Nous avons développé nos marques suivant 3 axes :

 

  • Une véritable volonté de proposer aux réunionnais la possibilité de consommer des produits fabriqués près de chez eux et qui leur ressemblent :
    Conçue et développée spécifiquement pour répondre aux attentes des consommateurs réunionnais et touristes en recherche d’authenticité, la Savonnerie de Bourbon propose à ses clients des savons solides aux notes olfactives de fruits cultivés sur notre île. Des senteurs peï qui font parties intégrantes de la culture Réunionnaise et attise chaque jour notre gourmandise et à travers desquels chaque touriste pourra voyager au cœur de notre île. Nous avons eu à cœur de proposer à nos clients des tarifs abordables par tous les portefeuilles.

 

  • Des marques symboliquement fortes :
    Pour cela, nous avons travaillé avec une petite agence de communication réunionnaise afin de créer nos marques : tiGalé, Héva et Douceur Créole. Nos marques ont été conçues pour refléter leurs origines 100% réunionnaises. Leurs noms évocateurs rappellent tous un élément de l’héritage culturel de l’île de la Réunion. Leurs images ont été élaborées avec soin afin d’incarner la Réunion d’aujourd’hui dynamique et d’une beauté naturelle sans artifice.

 

  • Des produits de qualité :
    Nos savons sont constitués d’une base de savons purs issus d’huiles végétales. Véritable promesse de bien-être ils procurent une agréable sensation de douceur sur la peau accompagnée d’une excellente action lavante.

 

Comment vous différenciez-vous des productions artisanales ?

Il y a deux éléments fondamentaux qui nous différencient des productions artisanales :

 

  • La Recherche et Développement :
    La Savonnerie de Bourbon met au service de ses clients un savoir-faire reposant sur un réseau d’experts. Nous travaillons en collaboration avec des spécialistes du monde de la cosmétique et de la réglementation afin de proposer des produits qui répondent aux normes françaises et européennes. L’objectif étant de garantir la qualité de nos produits et la sécurité des utilisateurs.

 

  • Notre capacité de production :
    Plus de 7000 savons en 2 jours. Cette capacité de production nous permet de pouvoir répondre à des marchés bien plus importants tels que la grande distribution et l’hôtellerie, ce qui n’est pas forcément le cas des productions artisanales qui, sur ce point, sont rapidement limitées.

 

Quelles sont vos perspectives pour l’avenir ?

Nous souhaitons mettre en place la fabrication à façon. Ainsi nous aspirons à nous positionner sur de nouveaux secteurs en tant que fabricant et non fabricant et distributeurs. La fabrication à façon consiste à proposer à nos futurs clients le développement d’un nouveau produit qu’il soit cosmétique, détergent ou tout autre savon au sens large du terme (exemple : fabrication de détergent pour un prestataire de service qui souhaite avoir ses propres détergents, sous sa propre marque et fabriqué à La Réunion). Actuellement en possession d’une ligne de fabrication de savon solide et d’une ligne de fabrication de savon liquide nous accompagnerons nos clients dans la conception, le développement, la mise en conformité et la fabrication de leurs produits. Nous sommes en mesure de nous adapter à leurs idées et cahiers des charges afin de leur fournir un produit sur-mesure, correspondant à leurs attentes et exigences.

 

Comment relevez-vous ce défi en tant que jeune femme entrepreneure ?

Diplômée ingénieure en 2015, je suis la gérante de la Savonnerie de Bourbon ainsi que celle qui a mis le projet sur pied. En tant qu’ingénieure Chargée d’Affaires et ayant fait mes études par apprentissage dans un grand groupe, la gestion d’une affaire n’était donc pas quelque chose de totalement nouveau et inconnue pour moi. Fille d’entrepreneur et forte de mon expérience d’assistante Chargé d’Affaires me lancer dans l’aventure a été une évidence. Bien sûr cela n’a pas été sans difficultés.

 

En plus de toutes les difficultés liées à la création d’entreprise, la recherche de financement, la recherche et développement et la mise en place de la production, mon principal défi a été et est de prouver qu’une jeune femme entrepreneure est capable de mettre sur pied un projet de cette dimension « comme un homme », que le manque d’expérience peut être compensé par un réseau « d’anciens » (Je m’appuie beaucoup sur l’expérience de mon père qui est chef d’entreprise depuis plus de 30 ans ) et que la jeunesse à d’autres atouts : des idées nouvelles, de l’énergie, de la détermination etc… .

 

Entre la fin 2015 et 2017 j’ai été diplômé ingénieure, j’ai monté ma boite, j’ai eu un enfant, je me suis mariée. Je peux dire que si j’y arrive c’est parce que je suis accro aux challenges et que j’ai un mari formidable et très présent. Mon équilibre je l’ai trouvé par l’organisation, un réseau professionnel sur lequel je peux facilement m’appuyer ainsi qu’un entourage personnel très présent. Je ne peux pas tout faire toute seule je délègue donc beaucoup et je n’hésite pas à demander de l’aide lorsque que j’en ai besoin.






© 2018 Qualitropic - Politique d'utlisation des cookies - Politique de confidentialité