LA BIOECONOMIE TROPICALE, VOUS CONNAISSEZ ?


La bioéconomie est sans doute le modèle économique de demain !

Elle regroupe les activités économiques liées à l’innovation, à la production, au développement et à l’utilisation de produits et de procédés issus du monde du vivant et renouvelables. Et tropicale, parce qu’elle est basée sur la production et l’exploitation éco-responsable de toutes les ressources et richesses, terrestres et marines, qui foisonnent sous nos latitudes.

Elle vise des marchés dans les domaines des rendements agricoles, des process industriels (agroalimentaire, environnement, énergie…), de la santé humaine et animale.

PRINCIPAUX SECTEURS

  • Canne à sucre
  • Fruits et légumes
  • Plantes aromatiques, à parfum et médicinales
  • Horticulture et autres productions végétales
  • Pêche et aquaculture
  • Elevage
  • Microalgues
  • Industrie agroalimentaire
  • Santé et Bien-être
  • Environnement

PRINCIPAUX MARCHÉS

  • Alimentation et aliments fonctionnels
  • Bioénergie
  • Biofertilisants
  • Eco-produits
  • e-santé
  • Extraits naturels tropicaux
  • Matériaux et produits bio-sourcés
  • Semences et plants


L'ILE DE LA RÉUNION


10 raisons de nous rejoindre


Une île tropicale et européenne, reliée au monde...

Petite île volcanique sous le soleil de l’océan Indien, La Réunion est le territoire le plus excentré de l’Union Européenne, à 10 000 km du vieux continent. Façonnée durant plusieurs siècles par ses apports de populations successifs (Europe, Afrique, Asie…), La Réunion est multiculturelle.  

 

Une économie dynamique et diversifiée

Créations d’entreprises, capacité d’innovation, secteurs porteurs, domaines de compétences et d’excellence… l’économie de La Réunion est véritablement en mouvement.
 

Une économie active et développée

Le paysage économique réunionnais est comparable à celui d’un pays développé, en termes de législation, pratique des affaires, productivité, technologies…
 

Un taux de croissance supérieur à celui de la Métropole

L’économie de La Réunion a affiché depuis les années 70 et jusqu’en 2008 un taux croissance aux alentours de 5%  surfant sur le développement d’une forte production locale réduisant le volume des importations.
 

Malgré le contexte mondial dégradé (et ses conséquences sur l’emploi notamment), la croissance demeure supérieure à celle du territoire national : 1,2% en 2011 et 0,7% en 2012 pour un PIB qui s’établit à plus de 16 milliards d’euros. Elle est soutenue par une reprise de l’investissement et de la consommation, le recul de l’inflation contribuant dès 2012 à une amélioration du pouvoir d’achat des ménages (INSEE TER 2014).     
 

Des domaines d’excellence

La Réunion fait figure de fer de lance dans plusieurs domaines, considérés comme stratégiques pour son développement et potentiellement celui du territoire national.

  • Un pôle de compétitivité, Qualitropic oriente progressivement le territoire vers son modèle économique de demain basé sur l’innovation dans les secteurs de la bioéconomie.
  • Le Cyclotron du Cyroi (le seul de la zone) assure des missions de R&D comme de santé publique, y compris au niveau régional.
  • Une Université qui accueille plus de 13 000 étudiants chaque année…
  • Le secteur privé n’est pas en reste avec de nombreuses entreprises réunionnaises qui exportent leurs produits et leur savoir-faire.

 

Une stratégie de spécialisation intelligente

Dans l’esprit de la Commission européenne, le redressement de l’Union passe par un renforcement du potentiel économique des régions à travers une stratégie d’identification et d’exploitation des avantages compétitifs spécifiques à chaque territoire, une stratégie de « spécialisation intelligente », dite S3

 

La S3 est définie comme un « processus de sélection » visant la « priorisation et la concentration des ressources sur un nombre limité de domaines d’activités et secteurs technologiques où une région dispose d’un avantage comparatif au niveau mondial, et susceptibles de générer de nouvelles activités innovantes qui confèreront aux territoires, à moyen terme, un avantage concurrentiel dans l’économie mondiale. »  Il apparaît clairement que la S3 ne saurait se résumer à une stratégie de recherche et d’innovation, mais constitue bien davantage, selon l’expression de la Commission, un « programme de transformation économique territorial ».

 

La stratégie de la Région Réunion repose sur trois domaines structurants, capables de soutenir la transition du territoire vers une économie de la connaissance écologique, compétitive et inclusive :

  • Priorité 1 : La Réunion, productrice de solutions en bio-économie au service de l’économie du vivant
  • Priorité 2 : La Réunion, fournisseur de solutions en éco-tourisme expérientiel : un voyage d’émotions
  • Priorité 3 : La Réunion, plateforme agile de transformation vers une économie de la connaissance, numérique et décarbonée